Lara Croft, le personnage le plus emblématique du jeu vidéo de ces dernières années, fête ses 10 ans ! C’est un pur bonheur pour tous les joueurs de fêter cet évènement, surtout que le développeur Eidos, nous offre un beau cadeau. A cette occasion, les créateurs de la série mythique de Tomb Raider nous proposent de revivre la première aventure de la séduisante Lara qui est rebaptiser Tomb Raider 10th Anniversary Edition. Avec la puissance graphique des nouvelles consoles, et une maniabilité revue au goût du jour, nous retrouverons les énigmes de l’époque mais avec des solutions différentes. Les environnements seront plus riches et moins linéaires, l’intelligence artificielle des ennemies a été revue à la hausse et quelques nouveaux mouvements feront leurs apparitions. C’est le 1er juin que sortira en Europe cet opus exceptionnel de la série. Pour patienter et vous mettre l’eau à la bouche nous vous offrons une vidéo de la belle Lara en action.

La série des King Of Fighters est de retour et tout en 2D cette fois-ci. Fini la crise, SNK Playmore nous offre ici un jeu de toute beauté ! Les férus de quart de cercle et autres combinaisons de touches vont retrouver le plaisir de la baston 2D des années 90. Les développeurs repartent du bon pied pour nous faire oublier les derniers épisodes de la série qui été de piètre qualité. Le système de tag (combat par équipe) élaboré dans KOF 2003 est repris ici en y apportant plus de profondeur et d’efficacité. Les fans de la série vont être ravis de voir le déluge de technique possible et le nombre étonnant de 47 combattants ! Le character design est quand à lui toujours aussi sublime et ce n’est pas les nouveaux personnages très réussis qui nous contredirons. Que des nouveautés pour ce nouvel opus de KOF qui promet de rester longtemps comme le renouveau de la baston 2D. C’est un jeu de combat made in SNK à ne pas rater et pour vous convaincre voici une vidéo des combos les plus impressionnant.


La recherche de jeux vidéo commence à se structurer. Après les 6 millions d'euros levés en janvier dernier par Wazap, une jeune pousse germano-japonaise, c'est au tour des français SplitGames, spécialisé dans l'échange de jeux vidéo, et d'Exalead, éditeur de solutions de recherche, de dévoiler www.GameSkoot.fr, un moteur de recherche "vertical", spécialisé dans l'univers des jeux vidéo.

    <br />

    <br />
    Comme son concurrent, le site propose une recherche dédiée aux sites de jeux vidéo (news, tests, astuces, forums) ainsi qu'une page agrégeant l'actualité d'une douzaine de sites spécialisés (Clubic, JeuxVideo.com, JeuxVideo.fr, Gamekult, JeuxVideoPC, NoFrag, etc..). Les deux partenaires ont également conçu un "GamesRank", un algorithme basé sur plus de 99 critères, permettant au moteur d'offrir toujours plus de pertinence aux internautes.
    <br />

    <br />
    « Nous sommes ravis de pouvoir travailler avec Exalead, qui a su comprendre nos besoins pour le lancement de GameSkoot, et a mis à notre disposition le meilleur de sa technologie afin que nous puissions développer et proposer le seul moteur de recherche dédié à l'univers du jeu vidéo aujourd'hui disponible sur le marché. » déclare Philippe Corrot, PDG et fondateur de SplitGames.
    <br />

    <br />
    « Le lancement de GameSkoot revêt une importance capitale pour nous dans la mesure où il s'agit du premier moteur vertical que nous réalisons avec un travail éditorial aussi poussé. Cela prouve la flexibilité de notre technologie, qui peut très bien s'adapter aux critères spécifiques d'un secteur comme celui de l'industrie du jeu vidéo. La collaboration avec SplitGames a été plus que fructueuse et nous espérons pouvoir concrétiser d'autres projets du genre dans un avenir proche. » indique François Bourdoncle, PDG et co-fondateur d'Exalead.
    <br />

    <br />
    Wazap ou GameSkoot, les fans de jeux vidéo pourront en tout cas tester ces moteurs de recherche de jeux vidéo dont l'ambition est également de démontrer l'intérêt pour des moteurs "verticaux", certainement plus proches des attentes des communautés d'internautes que les grands portails généralistes.

Apres l'annonce des 800 000 consoles vendues en avril, Sony a annoncé récemment que le cap du million a été atteint en Europe.

Il n'a fallu que neuf semaines et demie pour vendre ce million de consoles, ce qui est une performance selon Sony. Les consoles PlayStation et PlayStation 2 n'avaient pas fait aussi bien.
Une question de gestion du stock et de date de sortie

Même si Sony a vendu plus de consoles que ses concurrents sur les neuf premieres semaines de commercialisation, il faut prendre en compte la gestion des stocks : alors que la Xbox 360 et la Wii sont sorties très rapidement après les versions japonaises et americaines, Sony a eu le temps de produire des stocks de consoles.

La PlayStation 3 est arrivée en Europe près de quatre mois après les Etats-Unis, par exemple. Si Microsoft et Nintendo avaient disposé de stocks suffisants, il est probable que leurs consoles auraient effectué un score similaire.

Maintenant, est-ce véritablement une erreur de la part de Sony, selon vous ? Est-ce qu'une console en rupture de stock dès le départ est vraiment préférable à une arrivée tardive ?

Des labyrinthes modernisés, des fantômes multicolores baignant dans une ambiance fluorescente, Pac-Man «version 1980» est disponible depuis mercredi sur le service Xbox Live de Microsoft. Rien à voir donc avec le Pac Man aux gros pixels sur console Atari ou jeu arcade. Mais les nostalgiques retrouveront tout du «gentil» Pac-Man avaleur de fantôme.

    <br />
    <b>Le père de Pac-Man à la retraite</b>
    <br />

    <br />
    Le nouvel opus, édité par le japonais Namco Bandaï, propose une nouvelle série de tableaux et de labyrinthes ainsi que six modes de jeux.
    <br />

    <br />
    Et derrière cette nouvelle édition se cache aussi une petite histoire. C'est Toru Iwatani, l'inventeur du jeu, qui a signé ce Pac-Man du nouveau millénaire. Cela sera sa dernière contribution car le père de Pac-Man prend sa retraite à l'âge de 52 ans.

L'association Familles de France a décidé de poursuivre l’éditeur et l'hébergeur de "Second Life" et à titre subsidiaire, les fournisseurs d'accès français.

    <br />
    Motif de la plainte ? L'association aurait relevé dans le monde virtuel de Second Life des pratiques perçues comme illégales et dangereuses pour les mineurs comme "de la pornographie, des jeux d’argent, et de la visualisation de contenus sensibles et de l'achat de drogue virtuelle".
    <br />

    <br />
    Pour rappel, Second Life est un univers virtuel qui compte près de 7 millions de résidents. Des lieux, des habitants, des commerces, une monnaie... Second Life est une simulation qui permet à l'internaute de vivre une seconde vie.
    <br />

    <br />
    Familles de France attaque aussi les FAI pour les forcer à bloquer les accès vers Second Life. A la suite d'une assignation en référé, l'audience aura lieu le 18 juin au tribunal de grande instance de Paris. Les FAI se défendent en insistant sur la mise à disposition d'un outil gratuit de contrôle parental. Internet est une invention aussi riche qu'exceptionnelle mais le web reflète, hélas, aussi les mauvais côtés de la société. Il est important d'éduquer les plus jeunes et d'encadrer la navigation en ligne. Second Life est-il plus en cause qu'un autre site ou logiciel ? Ou sert-il de cheval de bataille et de symbole ?

Bruce Willis est un mec cool. Le genre de personne capable de passer une journée en enfer et d’en revenir vivant. Mais Bruce Willis, c’est surtout quelqu’un qui se tient au courant d’Internet et des nouvelles technologies. L’acteur s’est même permis un petit détour dans le monde virtuel de Second Life pour faire la promotion de son prochain film, Die Hard 4 : retour en enfer.
Bruce Willis, nouvelle star de Second Life

    <br />
    Quelques journalistes ont donc suivi la star pour lui poser quelques questions, vendredi dernier dans la soirée, à 00h15. L’acteur s’est plutôt bien prêté au jeu et a même accepté de ressortir son célèbre « Yeppeee-kai-yay, motherfucker ! » tiré du premier Die Hard. Il a bien sûr parlé de son prochain film, qui sortira le 4 juillet prochain, et a indiqué avoir préféré Second Life pour une interview, trouvant les « vrais » journalistes, trop blasés... Enfin, après Bruce Willis, d’autres stars oseront-elles s’attaquer à la barrière virtuelle qui les sépare de leurs fans ?

ealnetworks a indiqué que la prochaine version de son lecteur Realplayer aura une option pratique: elle autorisera l’enregistrement des vidéos en ligne de type Flash (.FLV) et autre formats en streaming. Un simple bouton accessible depuis le navigateur permettra ainsi d’importer les flux provenant de Youtube, Dailymotion et autres sites d’hébergement.

    <br />
    Ces vidéos pourront automatiquement être gravées CD (ou DVD, option prévue pour RealPlayer 11 Plus, vendu 30 dollars), voire partagées avec ses proches. Real, Windows Media, et Quicktime seront pris également en compte. Plusieurs téléchargements pourront se faire en même temps, prévient encore l’éditeur
    <br />

    <br />
    Les flibustiers devront passer leur chemin puisque RealPlayer ne pourra traiter (télécharger, ou enregistrer) que les vidéos non protégées par DRM (Digital Rights Management – verrous numériques restreignant l’usage). Une version bêta du logiciel sera disponible sur le site officiel mi-juin. Des options suffisantes pour attirer ceux des utilisateurs qui, en matière de lecteur multimédia, auront préférés jusqu'à présent l’ultra léger VLC ?


La volonté affichée du prochain volet de la série Medal of Honor est de s'éloigner du schéma classique et linéaire qui est le sien depuis le début. Ainsi, en vous faisant endosser le treillis d'un membre d'un régiment de parachutistes américains combattant en Europe durant la Seconde Guerre mondiale, c'est notamment au début de chaque mission que le changement se fera sentir. A peine sorti de l'avion et suspendu à votre bout de toile, vous allez pouvoir choisir votre point d'entrée vers le niveau qui vous attend plus bas en utilisant les commandes de mouvement afin de donner au parachute un angle d'attaque qui vous rapprochera de votre objectif. Chacun des niveaux propose donc plusieurs zones d'atterrissage très différentes les unes des autres. Il y a des endroits relativement sûrs où le joueur bénéficiera d'un apport régulier en renforts. Ils sont identifiables du ciel par un fumigène vert. D'autres endroits, représentés par des petits parachutes constitueront des points d'entrée stratégiquement très intéressants mais pouvant être ratés très facilement. Et dans ce cas, vous vous retrouveriez au beau milieu d'un tombereau de nazis énervés, ce qui constitue rarement une bonne nouvelle.

    <br />
    La démonstration à laquelle nous avons pu assister ayant eu lieu sur un niveau se déroulant dans un village où il fallait détruire des batteries de DCA, nous avions le choix entre un atterrissage sur les toits, au beau milieu d'une rue bourrée de soldats adverses ou en périphérie du bourg, dans une des zones sûres précitées ou encore sur l'un des nids de canon léger qui faisait office d'objectif. Non seulement ce dernier était particulièrement loin, donc très difficile à atteindre mais il était clair que les servants et les sentinelles n'auraient aucune difficulté à allumer un pauvre GI tombant du ciel une fois qu'il serait pris dans le halo du projecteur. Donc, mauvais choix. Après avoir tenté de contrôler le trajet, nous finissons un peu malgré nous sur un toit. Il est clair que le parachutisme dans Airborne demande un peu de pratique.
    <br />