RIM, ou Research in Motion, traduire : "la recherche en mouvement", n’a jamais aussi bien porté son nom…

    <br />
    L'absence de Wi-Fi au sein des terminaux BlackBerry a souvent étonné. Mais ce défaut appartient désormais au passé. Le fabricant du BlackBerry a en effet obtenu le feu vert de la FCC (Federal Communications Commission) pour introduire cette fonctionnalité dans un nouveau terminal, le 8820.
    <br />

    <br />
    Précisément, c'est la norme 802.11 a/b/g qui sera intégré dans le terminal.
    <br />

    <br />
    GSM, GPRS et EDGE, le 8820 est doté d'un processeur cadencé à 312 Mhz, d'un écran QVGA et d'une double connectique sans fil Bluetooth 2.0 et Wi-Fi. Il embarque 64 Mo de mémoire et propose un port pour carte mémoire Micro SD.
    <br />

    <br />
    Un tel développement est donc le bienvenue pour tous les utilisateurs du terminal noir qui mériterait désormais l'appellation de gadget hypercommunicant ou de MID (Mobile Internet Device).
    <br />

    <br />
    Plusieurs fois interrogé sur la question, RIM, ainsi que les opérateurs qui se fournissent chez lui, ont toujours souligné que le Wi-Fi posait de lourds problème d'autonomie, car très gourmand en énergie. Mais la présence de cette technologie au sein de nombreux combinés pros concurrents a du pousser RIM à revoir ses positions.
    <br />

    <br />
    A noter que ce BlackBerry Wi-Fi sera commercialisé en France par Orange pour étoffer son offre Unik (combiné hybride VoIP/GSM/Wi-Fi).

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont les premiers sur la mappemonde de la marque à la pomme. Il reste à élargir la liste des opérateurs partenaires et à régler le problème des batteries

    <br />
    L’information dévoilée par le Financial Times arrive à point nommé puisque depuis quelques jours les macophiles étaient dans le plus grand flou concernant le lancement européen de ce gadget téléphone baladeur.
    <br />

    <br />
    Fin de la rumeur. L’iPhone sera donc disponible à l’automne en priorité en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.
    <br />

    <br />
    Pour l'instant, les noms des opérateurs sélectionnés ne sont pas encore officialisés, mais la firme de Cupertino est en pourparlers avec T-Mobile en Allemagne, 02 (filiale de Telefonica) en Grande-Bretagne et enfin Orange en France. On peut s'étonner que Vodafone puisse être écarté, alors qu'il est le premier opérateur européen.
    <br />

    <br />
    Les autres pays européens, mais aussi asiatiques ne pourront pas se procurer l’iPhone avant le début 2008, indique le FT.
    <br />

    <br />
    Carolina Milanesi analyste pour Gartner, explique dans les colonnes du FT "qu'un lancement de l'iPhone sur trois marchés européens est cohérent, dans la mesure où aucun opérateur ne couvre la totalité du continent." D’après elle, "il y a fort à parier qu'Apple choisisse les plus grands opérateurs, ceux qui ont le meilleur réseau et le plus grand nombre de clients.'
    <br />

    <br />
    iPhone : Apple remplacera les batteries
    <br />

    <br />
    Il en coûtera 85,95 $ aux US pour remplacer la batterie vieillissante d'un iPhone
    <br />

    <br />
    Il s'agissait de l'une des principales critiques portées contre le téléphone baladeur numérique iPhone d'Apple, dès que l'information a circulé, le constructeur n'avait pas prévu de batterie de remplacement.
    <br />

    <br />
    Echaudés par des embarras de batteries sur le baladeur iPod, nombre de clients potentiels de l'iPhone ont soulevé la question. D'autant qu'un téléphone est d'un usage quotidien, que les fonctions multimédia sont consommatrices d'énergie, et qu'un rythme élevé de rechargements nuit à la durée de vie d'une batterie…
    <br />

    <br />
    Apple a pris en compte ces critiques et vient d'annoncer un programme de remplacement des batteries de l'iPhone, en Amérique du Nord pour le moment.
    <br />

    <br />
    Ce service fonctionnera par courrier. L'utilisateur d'un iPhone dont la batterie s'épuise pourra renvoyer son appareil, Apple se chargeant dans ses ateliers d'assurer le remplacement. Le constructeur annonce un délai de 3 jours ouvrés, qui ne prennent pas en compte les délais de livraison…
    <br />

    <br />
    Le prix du service est à l'image de l'iPhone, cher ! 79 $ pour la batterie et l'intervention, auxquels s'ajoutent 6,95 $ pour le transport.
    <br />

    <br />
    Pire, Apple a annoncé que les données stockées dans l'iPhone seront définitivement effacées durant l'opération. Le constructeur conseille de sauvegarder les données importantes sur iTunes.
    <br />

    <br />
    Enfin, pour ceux qui ne pourront se passer de leur iPhone - une semaine ou plus si l'on prend en compte les délais de transport - Apple a prévu un autre programme avec la location d'un iPhone, pour 29 $.
    <br />

    <br />
    N'aurait-il pas été plus simple de prévoir la commercialisation d'une batterie de secours ? Avec une manipulation simple, sur le modèle des téléphones mobiles, pour le remplacement ? Apple a indiqué que cette option pourrait être prise en considération avec la prochaine génération du terminal. 


Si la majorité des dongles Bluetooth actuels ont une portée d'une dizaine de mètres, ce qui est suffisant pour la majorité d'entres-nous, certains peuvent trouver cela un peu court.

Si en effet vous disposez d'un grand jardin, ne serait-il pas par exemple agréable de passer vos appels Skype du milieu de celui-ci grâce à votre oreillette Bluetooth ?

Jusqu a 30 km de portee !

La société AIRcable vient justement d'annoncer le Host XR, un émetteur Bluetooth capable d'augmenter considérablement la portée du signal.

Le constructeur annonce en effet une portée effective de plusieurs centaines de mètres en usage normal, une portée de 2 kilomètres avec une antenne 9 dBi omnidirectionnelle, 10 km avec une antenne unidirectionnelle et jusqu'à 30 Km avec une grosse antenne parabolique en point à point...

Compatible avec les systèmes Windows, Mac OS X et Linux, ce dongle est alimenté directement par le port USB d'un ordinateur. Il est d'ores et déjà disponible aux Etats-Unis pour 129 dollars, mais rien ne laisse hélas penser qu'il sera un jour disponible en Europe...

Après la guerre des moteurs de recherche, la guerre de l'Internet mobile. Alors que Yahoo! vient d'annoncer le lancement en France de son application mobile Yahoo! Go 2.0, Google travaille sur un tout nouveau moteur de recherche pour mobiles, basé sur la géolocalisation.

Navigation web à partir de téléphones portables

Pour les deux sociétés, l'objectif est de faciliter la navigation Web à partir des téléphones portables et ainsi d'élargir leur audience au-delà des seuls utilisateurs de PC. Yahoo! Go 2.0 est un mini-portail embarqué qui permet d'accéder aux services Internet de Yahoo ! : actualités, mails, album photos, etc. L'interface de Yahoo! Go et son moteur OneSearch ont été spécifiquement conçus pour être pilotés à partir des touches d'un cadran téléphonique et affichés sur des écrans de taille réduite.

Emplacement du portable géolocalisé

De son côté, Google, qui décline déjà la plupart de ses services Web en version «mobile», prépare un nouveau moteur de recherche optimisé pour les téléphones portables connectés au Net. En mai, la firme de Mountain View a déposé un brevet pour une application capable d'utiliser les informations de géolocalisation fournies par l'opérateur mobile. Elle pourra ainsi personnaliser les résultats d'un moteur de recherche d'informations locales, de type Google Maps. Avec ce procédé, quand on cherchera une séance de cinéma, il suffira de saisir le titre du film pour que l'emplacement du portable utilisé soit localisé automatiquement. L'ap­plication trouvera ensuite les salles situées à proximité et les horaires des séances, avant de les afficher sur une carte en ligne.

Ce concept de téléphone vous changera de l'omniprésent iPhone. C'est juste un téléphone, capable de stocker votre liste de contacts et de jouer un peu de musique. Pas plus. Quel concept! Son écran OLED tactile sert d'interface, et il dispose d'un lecteur d'empreinte digitale pour que le téléphone reconnaisse la voix le doigt de son maitre.
En savoir plus ...

    <br />
    L'angle d'ouverture facilite la prise en main et le positionnement de l'appareil sur le visage. Reste à voir si cette forme anguleuse est pratique à l'usage, et notamment quand le téléphone est dans une poche. Il faut également espérer que le designer s'est penché sur l'interface tactile, car celle d'Apple ne fait pas l'unanimité. Néanmoins, sans être pour autant des anti-iPhonistes primaires, nous aimons le minimalisme de cette proposition toute en finesse.

Alors que les mobiles hybrides GSM/WiFi commencent à être démocratisés auprès du grand public, notamment grâce aux offres de Free (Freephones), Orange (Unik) ou Neuf Cegetel (Twin), le Criirem se pose la question du danger potentiel sur l'Homme de l'exposition aux champs électromagnétiques de ces terminaux.

Déjà contestée lorsque le téléphone mobile émet et reçoit en permanence des ondes GSM, cette exposition est en effet accentuée lorsque le même terminal est également équipé de WiFi. A cette occasion, le Criirem (centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnement électromagnétiques), a voulu tirer la sonnette d'alarme sur la multiplication de ces expositions sans pour autant que soit posée la question des risques liés à une utilisation prolongée de ces terminaux.

« Avec ces téléphones hybrides, il ne s'agit plus de rayonnements GSM à 900 ou 1800 Mhz. Ni à 2100 Mhz, la bande radio allouée à l'UMTS. En mode Wi-fi, le terminal émet des ondes pulsées à 2450 Mhz, la fréquence optimum pour agiter les molécules d'eau – c'est-à-dire exactement celle utilisée par un four à micro-ondes » commence par préciser le Criirem. Assez alarmiste, l'association n'hésite pas à ajouter que ces rayonnements pourraient provoquer dans certains cas des « sensations de chaleur ou de pulsations crâniennes, de fatigue, de migraines, d'insomnie ».

« Lors de l'usage d'un téléphone Wi-fi, ou la proximité quotidienne avec un point d'accès, les expositions au Wi-fi s'additionnent et peuvent provoquer, dans la durée, ces réactions biologiques. Nous recevons régulièrement des témoignages en ce sens », finit par ajouter Michèle Rivasi, présidente du criirem. Selon la dernière étude de l'Arcep publiée en avril dernier et intitulée « RLAN et Champs électromagnétiques », il était recommandé aux mobinautes de « positionner les points d'accès [...] plus haut que la hauteur de la tête et [...] d'éviter de toucher de façon prolongée une antenne » pour éviter tous risques sanitaires.

Verrons-nous bientôt des téléphones portables capables d'enregistrer des photos de huit millions de pixels ? Certes ce « record » n'en est pas un si l'on considère que Samsung a déjà atteint la barre des dix millions de pixels. Toutefois, le nouveau module de NEC capable de produire des clichés d'une telle résolution semble promis à une carrière bien moins confidentielle que celle de celui qui équipe le SCH-B600, le photophone dix millions de pixels de Samsung, dont la commercialisation se limite aujourd'hui à la Corée du Sud.

NEC aurait ainsi déjà commencé à distribuer des exemplaires de son CE131, dont on apprend qu'il est équipé de dispositifs de réduction du bruit et de stabilisation. Le constructeur a également fait savoir que la production de masse du CE131 débuterait cet automne à la cadence d'un million d'unités par mois, ce qui laisse présager une bonne quantité de photophones huit millions de pixels dans les mois à venir. Les N95 de Nokia et autres LG KG920 n'ont qu'à bien se tenir...

Une récente étude du cabinet britannique « The Mobile World » rapporte que plus de trois milliards de Terriens possèderont un téléphone portable à la fin de ce mois de juillet. Et en fin d'année, ce chiffre devrait dépasser les 3,25 milliards, soit plus que la moitié de la population totale du globe. Un chiffre qui paraît encore plus faramineux lorsqu'on apprend que chaque minute, mille personnes s'équipent d'un mobile.

Ce phénomène ne semble pas prêt de s'estomper : il est poussé par la croissance des pays émergents dont les populations sont de plus en plus ciblées avec des produits adaptés (65% de la production mondiale de terminaux leur est consacrée). Nokia mais aussi Motorola ont ainsi dévoilé des mobiles à bas prix, embarquant des applications spécifiques (gestion multi-comptes, protection contre la poussière...) pour ces primo-utilisateurs.
En Europe, ce sont 666 millions de personnes qui goûtent à la téléphonie mobile.

John Tysoe, co-fondateur de The Mobile World, a souligné à l'agence Reuters qu'il a fallu 20 ans pour équiper un milliard de personnes « mais seulement 40 mois pour atteindre les deux milliards ».