Utilisez le “mode kiosque” Ce “mode Kiosque” est en fait un “vrai” plein écran. Vous connaissiez bien sûr le traditionnel [F11] pour passer en mode plein écran. Mais il reste une barre d'outils en haut. Celle-ci disparaîtra aussi avec le “mode kiosque”... Malheureusement, ce mode n'est pas très accessible : il vous faudra passer par le menu Démarrer, puis cliquer sur Exécuter et taper iexplore -k pour l'activer.

    <br />
    Maintenant, pour le fermer (car il n'y a aucun moyen de réduire une fenêtre en “mode kiosque”), il vous faudra appuyer sur [Alt]+[F4].
    <br />

    <br />


Vous cherchiez depuis longtemps comment convertir vos fichiers PDF en documents Word ? L'Internaute vous apporte la solution, suivez le guide.

    <br />
    Pour récupérer une portion de texte dans un document PDF
    <br />

    <br />
    Il vous suffit d'ouvrir le fichier PDF que vous souhaitez transformer en document Word et de cliquer au milieu de la barre des tâches sur le bouton sélectionner.
    <br />

    <br />


Lorsque vous imprimez un tableau, les titres des colonnes et des lignes ne s'impriment que sur les premières pages. Si votre tableau s'étale sur plusieurs pages, il peut alors être difficile de voir du premier coup d'oeil à qui correspondent les colonnes et les lignes. Heureusement, pour plus de clarté, Excel pour permet de répéter les titres sur chaque page.

    <br />
    1. Dans Excel 2007, cliquez sur l'onglet Mise en page (dans Excel 2003, cliquez sur le menu Fichier puis sur Mise en page).
    <br />

Dans Word, les majuscules ne sont pas accentuées par défaut. Vous pouvez demander à Word de considérer les majuscules non accentuées comme étant des fautes d'orthographe et d'ajouter ou de vous suggérer les accents à utiliser pour les lettres en majuscules.

    <br />
    1. Dans Word, cliquez sur le menu Outils puis sur Options.
    <br />

    <br />
    2. Ouvrez l'onglet Edition.
    <br />

    <br />
    3. Cochez alors la case Majuscules accentuées en français.
    <br />

On en parle depuis quelque temps, qu’apporte réellement cet OS à l’utilisateur par rapport aux autres? Quelles sont les conditions requises pour son installation?… Ce sont tous ces sujets que nous essayerons d’aborder dans ce papier pour vous aider à vous décider à migrer ou non vers Vista.

    <br />
    Conditions d'installation de Windows Vista
    <br />
    Pour installer Windows Vista, il faut avoir :
    <br />
    1) le DVD d'installation ;
    <br />
    2) un ordinateur avec minimum 1Go de ram ;
    <br />
    3) un CPU de minimum 1,5 Ghz ;
    <br />
    4) un disque dur assez conséquent.
    <br />

    <br />
    Installation 
    <br />
    Au lancement, l’utilisateur est prié de choisir sa langue, d’entrer un numéro de série valide, d’accepter la licence et de choisir le disque ou la partition d’installation. Une fois les informations collectées, la copie des fichiers peut commencer. Il s’ensuit un redémarrage, puis la configuration du système. Ceci peut prendre beaucoup de temps (selon votre matériel). Après un second redémarrage, le système démarre et vous êtes invité à entrer un nom d’utilisateur, à choisir votre icône et votre papier peint. Le système est alors prêt à lancer le test que tout utilisateur de Vista attend impatiemment pour savoir s’il pourra bénéficier d’Aero (un environnement visuel sophistiqué) : le test de performance. Après quelques minutes, le système est prêt à ouvrir une session. L’ouverture d’une session est toujours accompagnée d’un fondu noir. Aero est activé d’office, et aucun ralentissement ne se fait sentir. Mieux encore, les animations sont fluides. Tous vos pilotes seront installés convenablement sauf rares exceptions.
    <br />
    Bureau 
    <br />
    A part les papiers peints animés, pas grand-chose. On peut néanmoins noter que les icônes sont plus grosses. Enfin, une icône sélectionnée est entourée d’un voile blanc transparent, cela grâce à Aero. Vous devez savoir que le mot Démarrer a disparu et que le logo de Windows le remplace. Par la même occasion, Arrêter n’est plus présent, il est remplacé par un bouton et un nouveau menu. Attention aucune confirmation n’est demandée une fois que l’option est sélectionnée ! Le menu démarrer s’il ne change pas à première vue, s’organise quand même différemment. On retrouve ainsi la séparation en deux parties, avec à gauche les programmes les plus utilisés et à droite les raccourcis vers des fonctions et des répertoires du système. On a en bas accès à tous les programmes. Mais contrairement à celui de Windows XP, ce menu ne se déploie pas vers la droite, mais se développe sur place, écrasant le menu précédent.
    <br />
    Explorateur 
    <br />
    L’explorateur Windows a subi un léger rafraîchissement dans sa présentation. D’emblée, ce qui saute aux yeux, comme dans beaucoup d’applications de Vista, c’est l’absence de menu. Ainsi, les curieux qui ont déjà installé et utilisé Windows Live Messenger, Windows Internet  Explorer 7 ou bien encore Windows Media Player 11 ne seront pas dépaysés. Pour que le menu “réapparaisse”, il suffit de presser la touche F10. La barre latérale, appelée Windows SideBar, est une barre où vous pouvez placer tout un tas de gadgets tels qu’une horloge, la météo, un calendrier, un diaporama photo, des flux RSS, des jeux, etc.
    <br />
    Fonctionnalité et performance
    <br />
    Lors du plantage d’une application, Windows XP affichait un message d’erreur et proposait d’envoyer le rapport. Microsoft a ajouté au service de rapport d’erreur un assistant Rapports d’erreurs et Solutions. Grâce à cet outil, l’utilisateur peut visualiser les problèmes détectés et les rapports associés. Dans le cas où le problème est répertorié, Vista affiche une solution ou essaie de le résoudre automatiquement. Le panneau de configuration ne présente aucun changement radical même si, comme à chaque nouvelle version de Windows, Windows Update devient ainsi pleinement intégré au panneau de configuration. 
    <br />
    Le réseau 
    <br />
    Outre la pile réseau qui a subi de grosses modifications, les fonctionnalités réseau sont rassemblées dans le Network Center. Ce panneau donne accès aux réglages des interfaces réseau (filaires, mais aussi sans fil), au partage des ressources ainsi qu’à la carte du réseau. Notez que le protocole IPv6 est activé par défaut. Pour chaque connexion nouvellement configurée, Vista demande à l’utilisateur de choisir dans quel environnement cette dernière sera utilisée. En fonction du profil sélectionné, Vista ajuste les paramètres du pare-feu et du partage des ressources. 
    <br />
    Internet 
    <br />
    Internet Explorer est intégré dans sa toute dernière version à Windows Vista. Comme vous le savez certainement si vous l’avez déjà téléchargé, ce navigateur permet désormais la navigation par onglets, une gestion de modules complémentaires à la manière de Firefox, etc. Outlook Express, intégré à l’OS de Microsoft depuis Windows 95, a été remplacé par Windows Mail. Si l’on excepte le changement de nom, on peut constater un rafraîchissement de l’interface. Parmi ses nouvelles applications, citons Windows Calendar.
    <br />
    Sécurité 
    <br />
    L’user Account Control est la fonction de gestion des droits utilisateurs. Lancée en tant que service, elle gère les accès aux données sensibles du système et les actions des utilisateurs qui peuvent se révéler dangereuses. Quand une application a besoin d’accéder à des données sensibles, le système intercepte la demande et propose à l’utilisateur d’élever ses droits pour l’action demandée. Windows Firewall est le nouveau pare-feu qui succède à celui de Windows XP. Contrairement à celui des précédentes versions qui ne filtre que les paquets entrants, Windows Firewall contrôle à la fois les paquets entrants et sortants. Windows Defender, précédemment connu sous le nom de Microsoft AntiSpyware, est une application destinée à détecter et à supprimer les programmes indésirables. L’application est totalement intégrée à Vista et Windows Update télécharge quotidiennement la mise à jour de sa base de définitions.
    <br />
    Média 
    <br />
    Le multimédia est omniprésent sous Vista, que ce soit sous la forme du lecteur dédié ou de la gestion du son. Vista dispose du dernier Windows Media Player 11. Cette version est quasiment identique à celle destinée à Windows XP, mis à part qu’une partie de son interface est transparente. Quant à Windows Photo Gallery, il s’agit d’une sorte de médiathèque regroupant aussi bien les photos que les vidéos. Windows XP proposait un classique programme de gravure de CD, Vista propose dans la logique des choses un programme de gravure de DVD, Windows DVD Maker, plus évolué. Assez simple, il permet de réaliser des présentations de vidéos et d’images. Ces dernières peuvent être agrémentées d’un menu personnalisable et de transitions. DVD Maker offrira l’occasion aux utilisateurs de créer rapidement et facilement un diaporama de leurs photos ou vidéos. Sous Vista, les ressources audio sont partagées, comprenez par là que chaque processus est associé à un flux audio. Chaque session audio gère un flux et tous sont ensuite mixés en un seul. L’avantage de ce mode de fonctionnement est qu’il est possible de contrôler le volume pour chacune des sessions. Mais certaines applications peuvent très bien accaparer le périphérique audio lorsque cela s’avère nécessaire. L’interface de configuration a été revue et elle peut être enrichie par d’autres logiciels. Il est par exemple possible de régler les graves et les aigus pour le rendu final. Si par hasard une application qui utilisait le mixeur vient à planter, les autres ressources audio ne seront pas affectées et le système pourra continuer à diffuser du son. Une fonctionnalité qui a fait parler d’elle, surtout après une présentation ratée l’été dernier qui a fait le tour du monde ! Il s’agit de la reconnaissance vocale. Avant de pouvoir en profiter, il faut suivre une phase d’apprentissage, guidée par un assistant convivial. Passée cette étape, le système doit être en mesure d’être dirigé par la voix. L’intégration de cette fonction est une bonne nouvelle et cette dernière rendra certainement service aux personnes handicapées ou aux réfractaires des claviers et souris.
    <br />
    Conclusion 
    <br />
    “Plus beau, sûr et performant”, tel pourrait être notre avis. Mais attention, Microsoft nous a habitués à beaucoup de désagréments pour que nous perdions brusquement notre scepticisme ! 
    <br />

    <br />

Pour supprimer ce problème, il faut d’abord connaître les paramètres qui font qu'une machine peut se bloquer. Qu'est-ce qui fait se bloquer un PC ?

  1. Mémoires défectueuses
    La plupart du temps, les problèmes de blocage sont dus à des barrettes de RAM déficientes. Les barrettes mémoire NoName (sans marque) possèdent en particulier de petits défauts pouvant empêcher le bon fonctionnement du PC. Il faut tester les mémoires avec Memtest86 (gratuit sur télécharger.com) : Les résultats de Memtest sont faciles à analyser : Si votre écran de départ conserve le même tableau après au moins une passe complète, on peut estimer que la mémoire est saine. Si des lignes se sont rajoutées, votre mémoire est défectueuse.
  2. Conflit matériel
    Il faut redémarrer le PC avec un minimum de périphériques. Débrancher les lecteurs de CD, les graveurs, la connexion à Internet (modem), imprimantes, disques durs complémentaires, etc. Réessayer jusqu'à ce que le PC ne reboote plus. Lorsqu'il ne reboote plus, rebrancher les périphériques un par un jusqu'à rencontrer le problème à nouveau.
  3. Surchauffe du processeur ou de la carte graphique
    Vérifier la température du processeur et/ou de la carte graphique et, si elle est trop élevée, installer un ventilateur plus puissant. Pour connaître la température du processeur ou de la carte vidéo, il suffit d'utiliser un utilitaire fourni avec certaines cartes mères, ou bien Aïda 32 (gratuit sur télécharger.com). Il est également possible de baisser la température en baissant le voltage du processeur par le BIOS. Attention ! Cette manipulation est réservée aux experts !
  4. Alimentation défectueuse
    Cette cause est incontrôlable sans matériel électrique spécifique. La solution est de changer l’alimentation pour une plus puissante, tout en espérant que cela réglerait le problème ou la faire tester par un professionnel. Le blocage peut aussi provenir de micro-coupures du courant. Il est possible de faire tester votre réseau électrique par sonelgaz. L'achat d'un onduleur permettra de remédier à ce problème !
  5. Conflit logiciel
    Il est nécessaire de se rappeler à quand remonte le problème et quels sont les logiciels ou pilotes qui ont été installés avant le commencement des ennuis. Ensuite, supprimer le logiciel ou mettre à jour le pilote responsable.
  6. Matériel défectueux
    Passer l’ordinateur au grand complet en revue : carte mère, processeur, carte vidéo, carte son, etc. Un réparateur peut également faire le travail et tester la machine en changeant ces composants un par un.
  7. Réglages du BIOS
    S’assurer que la fréquence de la mémoire est la bonne et que le temps de latence est bien sur la configuration d’usine. Une mise à jour du BIOS est également possible en se rendant sur le site du constructeur de votre carte mère. Penser à faire une sauvegarde sur disquette du BIOS actuel. Ne faites pas ceci un jour d’orage car une coupure de courant pendant la mise à jour du BIOS serait fatale pour celui-ci ! Hormis les problèmes dus à l’ordinateur lui-même et à ses composants vient évidemment se greffer l’action des virus. C’est même l’une des premières causes de blocages de l'ordinateur. Dans ce cas, il existe plusieurs virus et dérivés capables de causer de tels ennuis dont les célèbres Sasser et Blaster. *Pour stopper les redémarrages intempestifs, une simple manipulation suffit parfois, mais elle n’est pas efficace dans tous les cas :
    1) Allez dans le menu Démarrer, puis Panneau de configuration puis Performances et maintenances et enfin Système (ou en faisant un clic-droit sur “Poste de Travail” et en sélectionnant propriétés)
    2) Cliquez sur l'onglet “Avancé”
    3) Cliquez sur Paramètres dans Démarrage et récupération
    4) Décocher “Redémarrer automatiquement.

    <br />


Avec Outlook Express, vous souhaitez joindre un fichier à un nouveau message. Pour l'ajouter rapidement, vous pouvez utiliser un simple glisser déposer.

    <br />
    1. Dans Outlook Express, créez un nouveau message.
    <br />

Pour cela nous allons utiliser la fonction "concatener".

    <br />
    Si vous avez une colonne contenant des alias par exemple (c'est-à-dire la partie avant le "@" dans une adresse mail) placez vous dans une colonne vierge et entrez "=CONCATENER()".
    <br />

    <br />
    Entre les 2 parenthèses entrez le numéro de la première cellule d'alias (A1 par exemple) puis un ";" puis entre guillemets les caractères que vous souhaitez ajouer.
    <br />

    <br />
    Vous obtenez : =CONCATENER(A1;"@liens-utiles.org")
    <br />

    <br />
    Si la cellule A1 contenait "test" vous obtenez dans votre cellule "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."
    <br />

    <br />
    Pour étendre cette formule à toute la colonne, positionnez votre curseur au coin de la cellule contenant la formule et étirez celle-ci aussi loin que vous le voulez, relachez et voila.
    <br />

    <br />