Un vent de changement souffle sur le marché du recrutement en Algérie. Une plateforme de recrutement par cooptation vient de voir le jour. Il s’agit de Kyoopt, une start-up qui, quelques mois après son lancement, entend déjà “disrupter” le marché en “offrant plus de valeur et plus d'efficacité aux recruteurs ainsi qu’un gain de temps considérable en se basant sur une communauté de coopteurs”. 

Voilà ! Nous avons désormais un président de la république et un ministre qui se charge de nous et de l’innovation. Voilà : on avance ! Que dis-je ? Nous avons deux ministres, même ! Un ministre chargé des startups et un autre chargé des incubateurs. Voilà qui est parfait.

Les principaux opérateurs et professionnels du secteur des nouvelles technologies viennent de créer le Groupement Algérien des Acteurs du Numérique (GAAN). Fédérant l’ensemble des acteurs de l’écosystème numérique, le GAAN ambitionne de contribuer au développement d’une économie numérique forte, dans une conjoncture marquée par un regain d’intérêt pour les NTIC, appelées à être un secteur important dans le cadre de la politique de diversification économique.

Le ministère délégué chargé des startups s’attèle à préparer un cadre juridique dédié aux startups et définir les entreprises qui entrent dans cette catégorie pour pouvoir bénéficier des avantages annoncés par le chef de l’Etat, à travers leur labellisation.

Le Consortium des Emirats Arabes Unis pour l’Afrique, une nouvelle initiative avec un investissement engagé de 500 millions de dollars pour aider à concrétiser la vision d’une nouvelle Afrique «turbocompressée» et connectée, animée par sa jeunesse, a été dévoilé à l’Union africaine (UA).

Le Salon International de l’Environnement et des Energies Renouvelables « SIEERA 2020 » se tiendra du 9 au 13 mars prochain au Palais des expositions (SAFEX) à Alger, sous le thème « les startups vertes locomotive du développement durable et de l'économie circulaire en Algérie ».