IDM Crack

Crack IDM

IDM Crack 6.41

olux

سرور مجازی

سرور اختصاصی

دانلود کرک نرم افزار

اخبار تکنولوژی

اخبار تکنولوژی , It

3G et smartphones : un cercle vertueux

3G et smartphones : un cercle vertueux

Numéro dossier: 81

Index de l'article

Le compte à rebours a commencé. Le 1er décembre, avec le déploiement partiel de la 3G, promet non seulement de shunter les insuffisances de l’ADSL, mais aussi de débrider les potentiels de nos smartphones. Certes, tous les smartphones, notamment d’entrée de gamme, ne sont pas compatibles avec la 3G (le premier iPhone ne l’était d’ailleurs pas), mais la base installée de ces terminaux permet aux opérateurs d’espérer une adoption massive de cette technologie (pourvu que les tarifs soient, comme annoncés, « accessibles »).

 

 

Le rendez-vous, pris pour les opérateurs, l’est aussi pour les constructeurs. Nombre de fonctionnalités de leurs produits reposent en effet sur l’internet mobile, et l’arrivée de la 3G donnera enfin du grain à moudre à leur argumentaire de vente. Le dossier du mois leur donne la parole. 4 constructeurs ont répondu à nos questions à l’aube tardive de l’internet mobile en Algérie. Il est peut être trop tôt pour quantifier la portée du coup de fouet que cela donnera au segment, mais il est pile le moment de prendre des nouvelles de Samsung, Huawei, Condor et Nokia.



Rencontre chez Samsung : « Le marché évolue chaque année, mais il a encore beaucoup de potentiel »

Sur tous les fronts, Samsung continue à donner le « la ». Entre les Galaxy S qui font l’étalonnage du haut de gamme et les Note qui jouent dans leur propre cour, le coréen mène la barque du smartphone. Sous nos cieux, entre la série Switchers en partenariat avec Mobilis et la floppée de happenings qui gravitent autour de ses produits (comme le « Mois de la Photographie », l’été passé à Bab Ezzouar), Samsung occupe un paysage médiatique qu’il crée et renouvelle sans cesse. Interview :

Comment se porte Samsung en 2013 en Algérie ?

En 2013, en termes de téléphonie mobile, Samsung est toujours leader sur le marché. Concernant les produits, nous essayons de faire profiter le consommateur algérien de tout ce qui se fait ailleurs. Toute la gamme Samsung est donc présente en Algérie. On essaye de rendre nos produits rapidement disponibles pour qu’il n’y ait pas de gap entre l’Algérie et les autres pays. Vous avez pu le remarquer avec le lancement du Galaxy S4. Il est vrai que la série principale des Galaxy S est mise à disponibilité très rapidement sur notre marché. Toutefois, le Note 2 a accusé plusieurs mois de décalage par rapport à la sortie internationale.

Est-ce que davantage d’efforts seront fournis pour cette gamme à l’avenir?

C’est clair qu’on essayera de faire plus d’efforts. Le plus important pour nous demeure le consommateur. Chaque fois, avant de lancer un téléphone, il y a des tests à faire. Est-ce qu’il n’y pas de soucis de compatibilité avec tel ou tel opérateur? Est-ce qu’il n’y a pas de problèmes au niveau du réseau ? Une fois que ces tests sont faits, et qu’on estime que le téléphone est prêt à être lancé, on le lance. Si parfois vous voyez qu’on prend du temps à lancer un téléphone, ce n’est pas parce que l’on ne veut pas le lancer, mais parce qu’il y a des contraintes, et que nous voulons offrir le meilleur produit au consommateur. Quand il met la main dessus, tout fonctionne comme prévu.

Le smartphone « haut de gamme » concerne plutôt un marché de niche en Algérie. Selon vous, vers quels produits va le consommateur moyen. Qu’est ce qui marche le plus chez Samsung en ce moment ?

Justement, notre objectif est que le smartphone soit démocratisé, qu’on ne parle plus de marché de niche où seuls des consommateurs ayant un certain revenu peuvent s’en équiper. Quand vous voyez notre line-up, vous trouvez par exemple le Galaxy Star qui sera vendu autour des 8 000 DA. C’est un smartphone Android par excellence, avec toutes les applications qui vont avec, et il y en a plus de 700 000. Ensuite, chacun, selon ses besoins et son revenu, pourra choisir le smartphone qui lui convient. C’est pourquoi, nous avons une gamme de produits très large, pour satisfaire les besoins de tous les segments, y compris celui des tablettes, ainsi qu’un segment que nous avons créé, celui du Note.

On ne parle quasiment que des smartphones sous Android, mais qu’en est-il de la gamme Ativ qui s’est enrichie de plusieurs modèles cet été et qui tourne sous Windows Phone ?

Même à travers le monde, la série Ativ n’a pas été lancée dans tous les pays. Pour l’Algérie, on verra. S’il y a un besoin sur le marché, on la lancera.

Le Galaxy S4 est disponible, mais qu’en est-il du Galaxy Zoom, sa déclinaison orientée photo ?

Avant le S4 Zoom, il y avait la Galaxy Camera qui est un mix entre un appareil Android et un appareil photo 16 mégapixels. Le Galaxy Zoom est l’évolution de la Galaxy Camera, et il sera disponible sur le marché algérien. On n’a pas de date pour le moment, mais il est en phase de test.

Vous arrive t-il de développer des applications spécifiques au marché algérien ?

S’il y a un besoin pour des applications embarquées, on s’adapte. C‘est notre point fort chez Samsung. Il nous arrive de faire des promotions avec les opérateurs, et s’ils nous demandent des applications spécifiques, nous les réalisons.

Quels sont vos projets pour cette rentrée ?

Pour la rentrée, déjà, il y a le Note 3. Ensuite, en Algérie, nous ne faisons pas que vendre des produits. Il y a aussi tout le côté « éducation du consommateur ». On organise plein d’événements, plein de road-shows, et à chaque lancement on a des « experience tables ». Pour la rentrée, il y a le « Galaxy Studio » qui sera disponible dans les principales villes du pays. Le concept consiste à introduire le smartphone. Il y a des formateurs qui présentent les produits aux visiteurs, et ils pourront tester le téléphone. On met vraiment l’accent sur cet aspect parce que beaucoup de personnes ne soupçonnent pas encore l’étendue de ce que l’on peut faire avec un smartphone. Comment on l’utilise ? Comment on active telle ou telle application ? Comment les télécharger ? Nos formateurs sont sur place pour faire ce travail d’information.



Huawei : « Le consommateur algérien est très soucieux de la qualité du produit ainsi que de ses technologies »

Le puissant Huawei trace plus discrètement sa route sur notre marché. Un constructeur qui surprend à chaque annonce de produits en atteignant des niveaux toujours plus élevés de maîtrise et de finition. Huawei est un acteur avec lequel il faut compter sur le marché du smartphone. Interview.

Comment se porte Huawei en matière de « consumer devices» sur le marché algérien ? Est-ce un marché important pour vous par rapport au reste du continent africain ?

Huawei device est l’un des 3 grands pôles du groupe Huawei. Huawei a réalisé un remarquable progrès depuis son installation sur le marché algérien. Il a élargi sa coopération avec les opérateurs les plus importants tels que Algérie Télécom, Mobilis, Djezzy et Nedjma, et ce, avec différents produits : MBB (Mobile à Large Bande) avec Mobilis, OTA et WTA; Modem ADSL avec Algérie Télécom, Smartphones et tablettes avec Mobilis, produits que nous avons également rendu accessibles au grand public à travers un distributeur qui se charge de couvrir le territoire national. Le marché algérien est l’un des marchés les plus importants en Afrique, et est classé parmi les marchés qui retiennent le plus notre attention au niveau mondial.

Quels sont vos produits phares en matière de smartphones sur le marché algérien ? Est-ce que l’Ascend P6, actuel fleuron de Huawei, est disponible ?

Le 11 juin 2013, Huawei a lancé officiellement les smartphones de la série Ascend en Algérie, à travers un distributeur officiel. Parmi nos produits phares, vous avez pour le haut de gamme l'Ascend D1 (Quad Core) et l'Ascend P1 (Dual-Core et ultra-fin). Pour la moyenne gamme, il y a l'Ascend G300 (un smartphone complet et facile à utiliser), et pour l’entrée de gamme, les smartphones Ascend Y201 (3.0 pouces) et Ascend Y101 (2.8 pouces) . Pour ce qui est de l’Ascend P6, qui a été lancé pour la première fois le 21 juin à Londres, nous comptons le lancer en Algérie bientôt, avant la fin 2013. Nous actualiserons bien entendu par la même occasion la gamme déjà existante en l’alimentant d’autres modèles.

Huawei arrive à proposer des produits en moyenne plus abordables que la concurrence, y compris sur le segment haut de gamme. Est-ce que cette règle est confirmée en Algérie ? Estimez-vous que vos produits rencontrent le succès escompté sur notre marché ?

La stratégie smartphone de Huawei est d’offrir la plus haute qualité de produits à toutes les catégories, afin d’innover par la différenciation, et donner accès à la meilleure combinaison de Software et Hardware. Les configurations varient selon les différents groupes de consommateurs. Vous avez la Série D (Diamond) qui a pour souci d’être à la pointe des innovations technologiques. La série P (Platinum) est celle qui se soucie le plus de l’aspect extérieur du mobile, avec des smartphones de plus en plus fins, de plus en plus légers, et de plus en plus « fashion ». La Série G (Gold), quant à elle, se soucie du meilleur rapport qualité/prix, en offrant tout ce dont un smartphone a besoin avec un prix très attractif. Pour finir, la série Y (Youth) est destinée aux plus jeunes. Sur le marché algérien, nous utilisons exactement la même stratégie car elle exprime notre vision globale, et puis le consommateur algérien commence à être familier avec la série Ascend.

Les smartphones Huawei ont souvent moins de visibilité pour le consommateur sur le marché algérien. Pouvez-vous citer des exemples de points de vente sur le territoire ?

Même si Huawei est en Algérie depuis plusieurs années, nous restons tout frais sur le marché des smartphones. Notre distributeur officiel se charge de développer le réseau des points de vente pour une meilleure visibilité sur tout le territoire national. Actuellement, les smartphones Huawei sont disponibles à Alger (Belfort), Oran et Sétif. La stratégie de distribution adoptée est basée sur un schéma de réseau très simple : Distributeur Huawei-grossiste-Vendeur-Consommateur final.

Des partenariats avec les opérateurs nationaux, notamment Mobilis, permettent aux Algériens de mieux connaître les produits Huawei. Est-ce une stratégie qui a porté ses fruits ?

Effectivement, notre stratégie est d’introduire nos produits aussi bien avec un distributeur, qu’à travers les opérateurs téléphoniques qui sont en contact direct avec le consommateur final. Cette stratégie nous a permis de nous faire connaître par un certain nombre de personnes.

Quels sont les smartphones Huawei qui se vendent le mieux en Algérie ? Qu’est-ce que votre expérience vous a appris du consommateur algérien ?

Nous avons plus vendu d’entrée et de moyenne gamme que du haut de gamme. Nous espérons que les deux modèles Ascend D1 et Ascend P1 inciteront plus le consommateur à acheter du haut de gamme chez Huawei. Ce que nous retenons, c’est que le consommateur algérien est très soucieux de la qualité du produit, ainsi que de ses technologies.

Emotion UI est la réinterprétation d’Android faite par Huawei. Qu’est-ce qui caractérise l’expérience utilisateur sur les smartphones Huawei ?

Emotion UI est une sorte de mix entre l’interface d’Android et celle de l’iPhone. Le retour que nous avons des consommateurs est très bon, l’amélioration des photos et le bureau attractif en 3D font l’unanimité. Huawei a d’ailleurs équipé tous ses smartphones de cette technologie.

Quels sont vos objectifs sur notre marché en termes de vente pour l’année à venir ?

Nous avons lancé les smartphones Huawei avec la Série Ascend en Algérie au milieu de l’année 2013, et nous continuerons à lancer d’autres produits, à les actualiser, à développer leur visibilité ainsi que celle de la marque par rapport au consommateur final, à travers les canaux de distribution. Notre objectif dans l’immédiat est simple : continuer à lancer et promouvoir les smartphones Huawei sur le marché algérien, et veiller à ce que tous les produits soient disponibles afin d’offrir au consommateur le plus grand choix. En ce qui concerne les ventes, nous tendons à nous frayer un chemin parmi les leaders en matière de smartphones en Algérie. Nous travaillons en ce moment sur les objectifs et prévisions de l’année prochaine que l’on communiquera prochainement.


 


Condor : ils ont fait du smartphone algérien une réalité

Difficile de ne pas être enthousiaste quand on nous présente le premier téléphone « 100% conçu par des Algériens ». Condor fait office de challenger dans le segment, et positionne pour le moment tous ses produits dans une fourchette de prix « très abordable ». Nous apprenons toutefois que des téléphones technologiquement plus ambitieux sont en cours de préparation. A la question : est-ce que Condor prévoit de fabriquer un terminal plus haut de gamme, avec par exemple un capteur optique plus efficace en basse lumière, ou un écran HD ? On nous répond : « OUI, Condor est actuellement en étude pour quelques modèles en moyenne et haute gammes, avec plus d’espace mémoire et de stockage ». 2013 aura été une année des plus riches pour le fabriquant national.

Des sorties de produits tous azimuts (pas de moins de 3 générations de tablettes ont atteint le marché en quelques mois), et une qualité de finition qui suit une courbe exponentielle (on retrouve même le Sidus UT14-T, un ultrabook tactile sous Windows 8 dans leur line-up informatique) permettent à Condor de s’affirmer et de gagner la confiance du public : « En tant qu’entreprise spécialisée dans les technologies de l’information, et après le lancement des tablettes, il était logique que la suite serait de se lancer dans le domaine des smartphones. Le but est d’être présent sur toutes les gammes de produits informatiques ou de mobilité ».

Après le C1, c’est au tour du C4 d’arriver sur le marché. A 14 999 DA, il affiche des caractéristiques respectables avec son processeur Qualcomm double coeur cadencé à 1.2 GHz, 512 Mo de RAM, et un appareil photo 5 MP. Condor assurera-t-il la mise à jour de ses terminaux vers une version plus récente d’Android (actuellement sous Ice Cream Sandwich) ? « Le C4 ne peut pas être mis à jour vers le Jelly Bean car c’est relatif à la mémoire et au stockage ». Dommage, car un smartphone, ce n’est pas qu’une affaire de hardware. Est-ce que Condor ajoute une surcouche logicielle à ses terminaux, au-delà de l’OS de base? « Condor a lancé une structure spécialisée dans les logiciels, le développement, et la recherche, dans tout ce qui est lié à la mobilité (tablettes et smartphones). Nous avons à notre actif plusieurs applications déjà : « service aprèsvente », « enregistrement en ligne », « catalogue produit en ligne », ainsi que « MadrassaTech » ».

Selon le constructeur, d’autres surprises devraient arriver très bientôt : « Notre grand projet « Condor Store » sera présent dans nos prochaines tablettes et smartphones, et il contiendra des milliers d’applications gratuites ». Que de bonnes choses en perspective, donc.


 


Nokia « revient en force en Algérie »

Le finlandais traverse une époque mouvementée. Avant d’être acheté par Microsoft dans une large proportion (une transaction à 7.2 milliards d’USD), le fabricant répondait à nos questions avec abondance et précision :

Quand on pense Nokia, on pense "résistance", "fiabilité". Comment définissez-vous l'image de marque de Nokia en 2013 ?

Nokia est une marque très forte et reconnue dans le monde entier pour la qualité, le design mais aussi par la fiabilité et l’autonomie de ses produits. Nokia s’est toujours caractérisé par une forte innovation et par sa capacité à se réinventer : nous avons été les premiers à introduire un téléphone de voiture sur le marché, les premiers à introduire la photo numérique sur téléphone mobile et nous continuons toujours à innover fortement aujourd’hui avec, par exemple, la technologie Pureview qui permet de capturer beaucoup plus de lumière dans un environnement sombre, les services de cartographie et de localisation Nokia Here, sans oublier le design et les couleurs vives de nos smartphones. Grâce à cet esprit de pionnier, Nokia a développé un portefeuille de brevets inégalé à ce jour dans l’industrie de la téléphonie mobile. Nokia a souvent été le premier téléphone mobile pour beaucoup de personnes dans le monde et nous souhaitons aujourd’hui offrir, grâce à notre gamme Asha, la possibilité à un milliard de personnes supplémentaires de se connecter à Internet et ce, à moindre coût.

Comment se positionne Nokia sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie en 2013, et quelle place ambitionne de prendre Nokia à l'avenir ?

Nokia revient en force en Algérie comme vous avez pu le voir à travers nos récentes campagnes marketing sur notre gamme de smartphones Asha. Le Asha 311 réalise d’excellentes ventes et le lancement du Asha 310, notre smartphone Asha tactile Dual SIM et WiFi, est très prometteur. Les consommateurs algériens apprécient beaucoup les produits Nokia qui répondent à leurs attentes et sont extrêmement fiables, le tout avec une grande autonomie. Par ailleurs, notre gamme de smartphones Lumia est désormais disponible en Algérie.

Nos ventes de Lumia ont augmenté de 32% au deuxième trimestre, ce qui prouve que nos nouveaux smartphones sous Windows Phone 8 et l’écosystème associé attirent de plus en plus, notamment grâce aux services spécifiques offerts comme la cartographie Nokia complète et gratuite (…), la technologie Pureview qui permet de capter cinq fois plus de lumière de jour comme de nuit que les autres smartphones, sans oublier l’accès à un espace de 7 Go sur SkyDrive. Les Nokia Lumia disposent également d’un bureau mobile avec les applications Microsoft Outlook, Word, Excel et PowerPoint qui sont préinstallées sur chaque smartphone (…).
Nous venons de lancer le Lumia 520 en Algérie qui bénéficie d’un excellent accueil. L’engouement des opérateurs pour notre gamme Lumia est de plus en plus important. Le lancement prochain de la 3G en Algérie va encore accélérer l’adoption des smartphones Lumia car les utilisateurs pourront pleinement profiter de l’écosystème mis à leur disposition grâce au haut débit.

Nokia a beaucoup d’ambition pour les prochaines années en Algérie : nous souhaitons accompagner les opérateurs dans le lancement de la 3G en proposant aux utilisateurs toute une gamme de smartphones 3G performants (Lumia, mais aussi Asha) à des prix abordables. Nous souhaitons également favoriser l’émergence d’un écosystème local en supportant, en collaboration avec Microsoft, les universités et les start-up algériennes qui développent des applications sous l’environnement Windows Phone.

Concernant la plateforme Asha, combien de terminaux ont trouvé preneur en Algérie ? Quel objectif visez-vous ?

Le lancement de notre gamme Asha, tactile et Dual SIM, nous a permis d’apporter beaucoup d’innovations à différents niveaux de prix. D’ailleurs, le fait que nos concurrents décident de lancer des produits équivalents est le plus beau compliment que l’on puisse faire à la gamme Nokia Asha. Nokia Asha est désormais bien connue en Algérie où elle rencontre un succès important. Notre part de marché augmente très fortement sur ce segment grâce notamment au succès des Asha 200, 201, 302, mais surtout de la gamme Asha tactile (Asha 305, 306, 308, 309 et 311). Avec les produits Asha full touch, nous avons voulu offrir un vrai smartphone tactile à un prix très abordable, bénéficiant d’un écosystème complet (applications Facebook, whatsapp, cartographie, etc.) mais aussi 40 jeux EA Games fournis gratuitement. Nous sommes heureux de voir que cette gamme plait beaucoup en Algérie et de nouveaux produits avec toujours plus d’innovations seront lancés prochainement comme le Asha 501.

Alors que Google Nav fonctionne parfaitement en Algérie, est-ce que l'utilisateur algérien peut tirer partie de l'ensemble des fonctionnalités de Nokia Here ?

Les services de cartographie Here de Nokia sont réputés pour leur grande précision et leur facilité d’utilisation. Nous proposons des services de cartographie à l’industrie automobile et nous travaillons avec les plus grands constructeurs mondiaux (4 véhicules sur 5 possédant un système de navigation sont équipés des services de cartographie de Nokia Here). Nous offrons les services de cartographie et de navigation Nokia Here dans plus de cent pays, y compris l’Algérie. Concernant les smartphones, notre solution n’est pas une simple traduction numérique d’une carte papier. Nokia Here fonctionne dans toutes les conditions et les utilisateurs peuvent rechercher et planifier leur itinéraire avec ou sans connexion au réseau de l’opérateur, car nos cartes peuvent être embarquées gratuitement sur le smartphone, ce qui évite des coûts importants de transfert et ainsi ne fait pas exploser la facture téléphonique des utilisateurs. L’objectif de Nokia n’est pas de construire des services de localisation pour améliorer les algorithmes de recherche à des fins publicitaires, mais d’aider les utilisateurs à donner un sens au monde réel.

A titre d’exemple, le service Nokia Explore vous permet d’identifier tous les points d’intérêts (restaurants, sites touristique, etc.) situés près de chez vous et ce, sur 360 degrés, puis de vous y guider grâce à Nokia Drive. Afin de maintenir sa position de leader, Nokia Here continuera à s’enrichir de nouvelles fonctionnalités qui seront natives sur l’ensemble de notre gamme Lumia et qui seront également portées sur d’autres plateformes.

Quels sont les avantages de la plateforme Windows Phone ? Pourquoi avoir exclusivement parié dessus ?

La plateforme Windows Phone a de nombreux avantages et offre à l’utilisateur une expérience riche, complète et enfin différente. C’est un système d’exploitation extrêmement bien structuré et très convivial. Tout d’abord, son écran d’accueil à base de « Live tiles » permet d’avoir un véritable smartphone vivant avec soi : les photos de vos contacts tournent en permanence, les informations récentes ou des photos associées peuvent apparaître automatiquement sur les tuiles des applications News, etc. Vos enfants peuvent également avoir accès au « Monde des enfants » qui peut regrouper des jeux, des applications éducatives et ce, sans qu’ils ne puissent accéder aux autres fonctions du smartphone puisqu’il reste en mode verrouillé. Il n’y a ainsi plus aucun risque d’appels non souhaités, de pertes de données, etc.

La plateforme Windows Phone permet aussi d’avoir accès à tout l’environnement de Microsoft et cela en natif sur Lumia : cela comprend l’environnement de jeux Xbox où il est possible de jouer seul ou en réseau avec des amis, un accès à un espace de 7 Go sur SkyDrive (le cloud de Microsoft) permettant de stocker et synchroniser vos musiques, vidéos ainsi que vos fichiers bureautiques, etc. Les Nokia Lumia disposent également d’un bureau mobile avec les applications Microsoft Outlook, Word, Excel et PowerPoint qui sont préinstallées sur chaque smartphone. Enfin, tout l’écosystème développé par Nokia permet un accès gratuit à des services spécifiques comme la cartographie Here et le guidage Nokia Drive, Nokia Explore qui permet d’identifier tous les points d’intérêts situés proche de vous et ce sur 360°, Nokia Music permettant l’accès et le téléchargement gratuit de millions de titres de musique ou de livres, ou encore la technologie Pureview qui permet de capter cinq fois plus de lumière de jour comme de nuit que les autres smartphones, etc.

C’est avec Microsoft que Nokia a trouvé la meilleure complémentarité pour développer un écosystème et une expérience utilisateur différente de ce qui pouvait exister sur le marché. Nous travaillons en étroite collaboration avec Microsoft, aussi bien côté Recherche et Développement que localement pour les activités marketing ou encore pour animer la communauté de développeurs. L’adhésion des développeurs à la plateforme Windows Phone est d’ailleurs de plus en plus forte car elle leur permet de développer des applications puissantes, conviviales et cela très rapidement grâce à l'un des modules pré-développés, ce qui est très apprécié des développeurs. Plus de 165 000 applications sont déjà disponibles dans le Store et ce chiffre continue de grandir rapidement. Toutes les applications les plus célèbres ou les plus utilisées sur d’autres plateformes sont bien entendu également disponibles dans le Store.

Le mot de la fin pour Nokia…

Comme vous avez pu le remarquer, Nokia revient en force en Algérie avec de nouveaux produits très innovants comme notre gamme Lumia dont les ventes augmentent fortement partout dans le monde. Le lancement prochain de la 3G va permettre au consommateur algérien de profiter pleinement du haut débit sur Lumia et nous sommes certains que l’adoption de cette nouvelle gamme sera très forte en Algérie car les utilisateurs aiment la technologie. Par ailleurs, nous sommes très satisfaits de voir le succès de notre gamme Asha tactile qui permet d’offrir au plus grand nombre une vraie expérience smartphone à moindre coût avec un véritable écosystème d’applications et de jeux très complet.



C’est avant tout sur le terrain du PC que la 3G est attendue. Dans la période initiale de son déploiement, il s’agira avant tout d’apporter Internet aux blasés de l’ADSL. De ce fait, un mouvement de migration vers la 3G, même limité dans le temps, ne devrait surprendre personne. Les prévisions de Nedjma, à savoir le million d’abonnés au lancement de la 3G, sont par ailleurs basées sur le nombre actuel de clients qui utilisent l’internet mobile, faute d’une alternative convaincante. Environ 3 millions de personnes sont dans cette situation. L’autre type d’utilisation de la 3G concerne les smartphones. Pour ceux qui en ont déjà un, leur machine va enfin pouvoir remplir les fonctions pour lesquelles elle a été conçue. Emails en roaming, solutions GPS plus performantes, partage instantané de contenus sur les réseaux sociaux, avènement de Twitter, tellement plus adapté au smartphone qu’au PC…

Plus encore, elle ouvre la voie au développement de services locaux, à la multiplication des contenus spécifiques au smartphone, et à l’ensemble des utilisations professionnelles liées à la 3G. Autrement dit, la 3G vous donne une bonne raison de vous équiper, si ce n’est déjà fait. Il est naturel que chaque constructeur ait tiré la couverture vers lui au cours des interviews précédentes, mais en fin de compte, tous s’accordent quant au bien que fera la 3G à l’ensemble du marché. Plus de monde qui s’équipe, c’est aussi plus d’investisseurs dans le contenu mobile, et une amélioration des services qui y sont liés. C’est ce cercle vertueux qui pourra créer la dynamique indispensable afin que l’Algérie réduise sa fracture numérique.

Bien sûr, ces assomptions dépendent directement du prix de la 3G. « Accessible » est un élément de langage qui a la côte chez les PDG d’opérateurs, mais il ne faut pas perdre de vue que la quantité de données à télécharger est limitée dans un forfait 3G. Est-ce qu’un scénario où l’utilisateur opte pour une offre 3G en place et lieu de l’ADSL est viable ? On y répondra au lancement des offres des opérateurs.

Est-ce que la 3G permettra enfin d’avoir des smartphones vendus avec un abonnement ? Cela dépendra de facteurs politiques, et rappelons que l’actuelle Ministre de la Poste et des TIC n’a jamais plaidé pour ce modèle économique au cours de sa présidence de l’ARPT, un modèle qui permettrait pourtant à nombre de consommateurs de mettre la main sur des terminaux plus hauts de gamme, voire des terminaux tout court. En attendant, les opérateurs vendent les smartphones plein pot, un peu comme votre revendeur au coin de la rue.

En conclusion, branle-bas de combat chez les constructeurs. Jusque-là, la vente des smartphones en était à son tour de chauffe, mais la vraie course démarrera en 2014. La période de déploiement ne concernera peut être pas tout le territoire national, et la limitation des forfaits data demeure une inconnue, mais la 3G bouleversera immanquablement le marché. Affaire à suivre…