IDM Crack

Crack IDM

IDM Crack 6.41

olux

سرور مجازی

سرور اختصاصی

دانلود کرک نرم افزار

اخبار تکنولوژی

اخبار تکنولوژی , It

Avec 1.7 millions de membres: Facebook, le réseau préféré des algériens

Avec 1.7 millions de membres: Facebook, le réseau préféré des algériens

Numéro dossier: 0

Index de l'article

Facebook, numéro un des réseaux sociaux dans le monde, connait une popularité en constante progression. Même s’il a été qualifié par certains de simple « effet de mode » à la longévité peu probable, il n’en demeure pas moins que ce réseau gagne du terrain au niveau mondial. Une réalité confirmée par les chiffres mais aussi par la nature des nouveaux facebookeurs. De grandes entreprises et des multinationales se sont faites une place sur ce réseau parti, au tout début, pour être l’espace de rencontre de jeunes ou d’illustres inconnus à la recherche d’un ami perdu de vue.



Un phénomène mondial en progression


Au-delà de l’aspect purement commercial, Facebook est devenu, depuis peu, l’outil par excellence des protestataires et des frondeurs. Les mouvements sociaux qui ont secoué récemment les pays arabes se sont fortement appuyés sur la puissance fédératrice de cet espace virtuel. Populaire pour de multiples raisons donc, Facebook est aujourd’hui le lieu de rencontre de 634 millions de personnes à travers le monde, selon les tous derniers chiffres. Les Etats-Unis occupent la première position avec 152 millions de comptes actifs. Les dernières indications en rapport avec le réseau Facebook font état d’une progression constante du nombre de comptes ouverts. D’autre part, une personne s’inscrit aujourd’hui sur Facebook toutes les huit secondes.

Facebook, c’est aussi un milliard de dollars d’investissements publicitaires consentis par les plus grandes marques commerciales du monde. Pour ces multinationales justement, Facebook est un bon outil permettant de jauger leur popularité en suivant de près les réactions des facebookeurs par rapport à leurs produits respectifs. Certaines de ces firmes comptent d’ailleurs plusieurs millions de fans. Selon les chiffres les plus récents, la marque Coca Cola est en tête des produits les plus populaires avec 22 millions de fans suivie de Starbuck 19 millions, Oreo 16,2 millions, Disney 15,6 millions et Redbull 14,7 millions. Les artistes ont eux aussi compris l’importance de Facebook puisqu’ils y ont ouvert des comptes où ils ont vraisemblablement la possibilité d’être plus proches de leurs admirateurs. Le réseau leur permet également de marquer davantage leur présence lorsque les médias classiques se détournent d’eux.

Sur un autre plan, certains artistes inconnus, à leurs débuts, par les chaînes de télévision ont brillé sur Internet en général et Facebook en particulier. Le nombre d’artistes ayant d’abord été connus sur le réseau mondial est loin d’être négligeable. Comme pour les entreprises, il est possible de faire un classement des stars en fonction de leur popularité. Ainsi, aujourd’hui encore, Michael Jackson est numéro un avec 26.2 millions de fans talonné par Lady Gaga avec 25.7 millions de fans. Eminem, Rihanna et Megan Fox détiennent respectivement 24.9, 20.3 et 20 millions de fans.

1.7 millions de membres en Algérie

L’Algérie, comme les autres pays du monde, connaît à peu près la même dynamique en ce qui concerne Facebook. Se positionnant derrière le Maroc et ses 3 millions de facebookeurs et la Tunisie (2,2 millions), l’Algérie compte actuellement 1,7 millions de personnes membres à ce réseau. Ces chiffres sont en constante progression en comparaison avec ceux des dernières années. Il y a lieu de noter, à ce sujet, que durant les six derniers mois, le nombre de facebookeurs algériens a bondi de 44%, ce qui représente 508.000 nouveaux comptes ouverts durant un semestre seulement.

Les algériennes inscrites sur Facebook sont, quant à elles, au nombre de 540 000. Même si beaucoup d’internautes détiennent plus d’un compte, il n’en demeure pas moins que Facebook gagne en popularité en Algérie. Nous ouvrons aujourd’hui un compte pour de multiples raisons. Certains souhaitent retrouver et rester en contact des amis, d’autres utilisent Facebook comme un espace de jeu ou encore pour exprimer leurs opinons sur différents sujets d’actualité. D’autres facebookeurs n’hésitent pas à utiliser cet espace pour étaler purement et simplement leur vie privée. Une autre catégorie de facebookeurs exploite ce réseau pour des raisons professionnelles, se tenant au courant des différents événements ayant un lien direct avec leurs métiers. Il semblerait que pour beaucoup Facebook, en raison de sa richesse, est en passe de devenir une véritable alternative à Internet lui-même, mis à part en ce qui concerne certains aspects liés à la recherche de l’information. Nous constatons, par ailleurs, que durant l’année 2010, une nouvelle catégorie de facebookeurs a fait son apparition en Algérie. Il s’agit des entreprises. Celles-ci ont manifestement trouvé en Facebook un espace propice pour se faire connaître auprès des consommateurs et des partenaires potentiels. Pour certaines jeunes entreprises, le résultat a été instantané puisqu’elles ont réussi à se faire connaître rapidement ce qui a, bien évidemment, eu un impact direct sur leurs activités. Facebook, au-delà du fait qu’il permet d’ouvrir des comptes gratuitement, donne la possibilité de mieux connaître les réactions des consommateurs par rapport à un produit donné et surtout de cibler avec précision le public recherché.

La nouvelle piste des recruteurs

Sur le plan professionnel toujours, des recruteurs n’hésitent pas à consulter les profils et les pages personnelles des candidats à l’emploi afin d’avoir une meilleure idée sur leurs éventuelles futurs employés. Dans certains cas, le comportement du demandeur d’emploi sur Facebook est pris très au sérieux par les responsables des ressources humaines. Il s’agit bel et bien d’une nouvelle tendance adoptée d’abord par les recruteurs à l’étranger avant d’être reprise en Algérie. Facebook permet désormais de faire gagner beaucoup de temps aux responsables chargés du recrutement qui ne peuvent s’appuyer uniquement sur les CV pour savoir s’ils ont trouvé l’employé adéquat et qui répond le plus aux exigences de leurs entreprises. Sur un autre plan, les artistes algériens ne sont pas restés indifférents au phénomène Facebook. Beaucoup d’entre eux détiennent des comptes sur ce réseau avec pour objectif de se rapprocher du public mas aussi de refléter une image d’artistes modernes et « tendances ». Nous constatons donc que l’Algérie suit le même itinéraire des autres pays en ce qui concerne ce réseau social à un rythme moins rapide, cependant. La raison en est que la généralisation d’Internet, en Algérie, n’a pas encore atteint les objectifs qui lui ont été fixés.

Il faut dire toutefois que Facebook est loin de faire l’unanimité même parmi ceux qui utilisent Internet de façon régulière. Les détracteurs de ce réseau social font clairement la part des choses entre le fait d’utiliser Internet comme source d’informations et d’échanges avec les autres et le fait d’afficher des informations personnelles de façon naïve et irresponsable. Ils considèrent que le fait de donner des informations personnelles peut les exposer à de nombreux risques dont les mauvaises rencontres, la manipulation et l’exploitation de leurs données personnelles à des fins commerciales. Même si les défenseurs de cet espace social tentent de tempérer le débat en considérant que les désagréments inhérents à Facebook dépendent surtout du comportement des utilisateurs, il est toujours vrai que ce réseau ne se résume pas à la définition très innocente qui lui est donnée. Quoi qu’il en soit, Facebook est en Algérie, comme dans le reste du monde, en constante progression. Ses aspects positifs aussi bien que ses mauvais côtés toucheront de plus en plus de gens. (Facebook et les paradoxes algériens, page 2)