Algérie Télécom continue ses investissements dans le développement de ses infrastructures réseau et prévoit notamment de lancer en 2017 la technologie FTTH et FTTX, du Haut et Très Haut débit allant jusqu'à 100 Mo. 

Après Tlemcen, Tizi-Ouzou et Bechar, Ooredoo vient d'obtenir l'autorisation de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) de déployer son réseau 4G dans 28 wilayas supplémentaires durant la première année. 

A peine une année après son installation au poste de Directeur Général par intérim de Mobilis, Mohamed Habib vient d'être démis de ses fonctions par la Ministre Imen-Houda Feraoun.

L’Algérie compte actuellement 3 opérateurs (Djezzy, Mobilis et Ooredoo) avec un parc d’abonnés global (GSM et 3G) de l’ordre de 45 millions d’abonnés. C’est un succès indéniable en termes de pénétration de marché et d’engouement de la part de la population mais se pose rapidement la question des enjeux à la fois sociaux, économiques, industriels et d’aménagement du territoire qui en résultent.L’histoire du développement des réseaux mobiles en Algérie fut longue et difficile avec plusieurs étapes importantes.