Date : 17/06/2019
Home

Télécom

Malgré les restrictions américaines, Huawei continue le développement de la 5G

En dépit des restrictions américaines décidées à l’encontre de Huawei, les grands opérateurs mondiaux continuent à utiliser les technologies très avancées du géant chinois des télécommunications.

 

Ainsi, la déclaration de soutien, à Huawei du Premier ministre de la Malaisie Mahathir Mohamad, la décision de l’opérateur britannique EE de lancer et de commercialiser son réseau 5G dans 6 villes d’Angleterre et les réactions des différents organismes mondiaux à l’image du fondeur taïwanais de semi-conducteurs (TSMC), reflètent le besoin énorme de l’économie mondiale en technologies de Huawei.

En effet, le lancement de la 5 G en Angleterre est, en effet, basé sur les équipements très avancés de Huawei qui ont été déployés pour assurer un bon service aux clients. Ceci n’est qu’une réponse aux Etats-Unis d’Amériques qui ont décidé de classer Huawei dans « la liste noire » des entités interdites aux USA.

Pour ce qui est de la Malaisie, son Premier ministre Mahathir Mohamad a indiqué que son pays continuera à utiliser des équipements du géant des télécoms Huawei «autant que possible», tout en ignorant les sanctions américaines. Pour, Mahathir Mohamad « Huawei a réalisé une énorme avancée, même sur la technologie américaine, et l’Occident doit accepter la montée en puissance des nations asiatiques ».  

Selon le Premier ministre Malaisien, Huawei possède des moyens de recherche et développement bien plus importants que l’ensemble de la Malaisie. « Au lieu de menacer leurs rivaux, les Etats-Unis doivent accepter la compétition. Parfois la Chine sortira victorieuse, parfois ce sera les Etats-Unis», a-t-il soutenu.  

Quant à lui, le patron du numéro 1 mondial des semi-conducteurs TSMC, le Dr. Mark Liu a estimé que « Huawei est un client très innovant. C'est donc important pour nous de lui fournir nos services », « Nous sommes la fonderie (terme désignant les fabricants de semi-conducteurs comme TSMC, NDLR) de tous nos clients sans distinction. Nous travaillons pour tout l’écosystème », dira-t-il. Et d’ajouter « Nous protégeons nos technologies pour protéger nos clients, et ces derniers nous font confiance ».

Dans le continent africain, Huawei et l'Union africaine ont signé vendredi un protocole d'accord pour consolider leur collaboration et établir les dispositions nécessaires pour assurer une coopération efficace en matière de TIC. L'objectif principal du protocole d'accord est de renforcer leur partenariat dans les 5 domaines suivants : le haut débit, l’Internet des Objets (IoT), le Cloud Computing, la 5G et l’intelligence artificielle.

A souligner que le fondateur de Huawei, M. Re Zhengfeiqui a rassuré les partenaires et les clients de Huawei. Il a indiqué qu’il n’y aura pas « beaucoup d’impact » dans les secteurs où Huawei dispose des technologies les plus avancées, au moins dans le secteur 5G. Ajoutant que les concurrents de Huawei ne seront pas en mesure de rattraper leur retard d’ici deux à trois ans.  Le fondateur de Huawei a tenu à rappeler que son entité possède les brevets les plus importants au monde pour les normes 5G, soit environ 27 % du total. « Nous sommes très avancés, et nos clients s’en rendront compte s’ils commencent à utiliser nos services. », a-t-il lancé.  

Ainsi, l’Algérie qui est au même niveau de développement en matière des TIC avec la Malaisie devra suivre l’exemple de cette dernière qui opté pour Huawei et ce vu le développement technologique de ce géant chinois et également vu la qualité de service assuré en Algérie depuis son existence en 2005.

Réagissez


Télécharger le magazine en pdf

Les entreprises TIC en un clic

Trouver une entreprise :

Retrouvez-nous sur