Date : 19/09/2019
Home

categorie de tests

17 février 2019 Rédaction Imprimer

L’Algérie a exporté pour plus de 50 millions USD de services numériques en 2018

Durant l’année 2018, l’Algérie a exporté pour plus de 50 millions de dollars de services numériques, a indiqué ce dimanche à Alger le ministre du Commerce Said Djellab.

 

S’exprimant en marge d’une conférence organisée à la SAFEX, portant sur la présentation de la participation de l’Algérie au Salon international Viva Technology qui se déroulera du 16 au 18 mai à Paris, le ministre a jugé ce chiffre dérisoire compte tenu du poids du secteur des services dans la structure des exportations algériennes hors hydrocarbures.

« C’est l’équivalent du chiffre de l’exportation des fruits et légumes », a-t-il précisé. Pour lui, les services numériques est un « domaine qu’il faut encadrer et promouvoir ». « On peut multiplier par dix, voire par vingt les exportations des services numériques », a-t-il annoncé.

Pour ce faire, M. Djellab a fait savoir qu’un travail de concertation avec l’écosystème de startups sera mené juste après la participation algérienne au Salon Viva Technology pour faire des entreprises technologiques la « locomotive des exportations hors hydrocarbures».

Lors d’une allocution prononcée à l’occasion de la participation officielle de l’Algérie au Viva Technology de Paris, le ministre a souligné que l’Algérie dispose d’une « nouvelle stratégie export » où le secteur des services en est une composante importante.

«En termes de potentiel à l’export, le numérique représente une réelle opportunité », a-t-il noté, rappelant que son département ministériel a inscrit pour l’année 2019 plusieurs événements technologiques majeurs.

Par ailleurs, M. Djellab a annoncé des facilitations pour les jeunes porteurs de projets dans le secteur du numérique, notamment leur exemption de disposer d’un local pour la création d’une entreprise.

« Les jeunes entrepreneurs qui ont une idée ou un projet peuvent prendre une adresse chez un avocat ou un notaire. Cette adresse est valable pour leur délivrer un registre de commerce sans disposer d’un local », a-t-il souligné, ajoutant que cette mesure de « facilitation pour les jeunes » est d’ores et déjà appliquée sur le terrain.  

Réagissez


Les articles les plus lus !

Télécharger le magazine en pdf

Les entreprises TIC en un clic

Trouver une entreprise :

Retrouvez-nous sur