Date : 15/09/2019
Home

Dossiers

Digital Business Days : la transformation digitale au coeur des stratégies d'entreprise

Digital Business Days : la transformation digitale au coeur des stratégies d'entreprise

Les entreprises ne doivent surtout pas laisser passer les opportunités offertes par le numérique et la transformation digitale ne doit plus être ignorée à l’ère de l’évolution de plus en plus rapide des nouvelles technologies. Et les experts sont unanimes à ce sujet. Lors de la première édition des Digital Business Days (DBD), organisés par N’TIC Magazine, qui s’est déroulée le lundi 8 mai 2017 à l’hôtel Sofitel Hamma Gardens (Alger), des intervenants, experts en transformation et maturité digitales et spécialistes IT, n’ont pas manqué de souligner l’impératif de s’adapter à « ce monde qui bouge » au risque de laisser des plumes.

 


Lors de la conférence plénière qui a eu comme principale thématique : « le rôle des Directeurs des systèmes informatiques (DSI) dans la transformation digitale au sein des entreprises et des organisations »,  des experts comme Imed Ben Rhouma, Jean-Luc Achard et El Hachemi Benali ont à tour de rôle expliqué comment les entreprises pourront réussir ce processus, le maîtriser dans une phase de maturité pour récolter des retours sur expérience positifs.

Imed Ben Rhouma est expert en maturité digitale et CEO du cabinet Diguit’All, spécialisé notamment dans le conseil et l’audit. Il explique ainsi que le Directeur des systèmes informatiques doit axer le processus de transformation digitale sur quatre « lignes directrices », qui constituent les Technologies de l’information et de la communication (TIC), en l’occurrence les réseaux sociaux, la mobilité, les objets connectés et les Big Data.

Mobilité, réseaux sociaux, IOT et  Big Data

Cet expert de renommée internationale  a estimé que le DSI est comme la « boussole » dont ont besoin les entreprises, pour « naviguer dans le monde vaste et perturbateur » que constitue le numérique. « Ne pas avoir une page Facebook, Twitter ou LinkedIn et exister sur les réseaux sociaux est un handicap pour les sociétés », a d’emblée déclaré M. Ben Rhouma. Il a fait remarquer que ces technologies permettent aux entreprises de suivre les tendances du marché en temps réel, de comprendre les besoins des clients en leur donnant la parole et améliorer de cette manière leur réputation et leur image.

Le deuxième axe sur lequel doit se baser la transformation numérique selon M. Ben Rhouma est la mobilité « des réseaux, des technologies ou des techniques ». Cet intervenant estime que ce concept peut avoir un impact positif sur le management de l’entreprise. « Il faut injecter de la mobilité dans les sociétés, pour aérer et bousculer la manière de travailler. Il faut encourager vos employés à travailler différemment », recommande-t-il.

Les objets connectés, que le CEO de Diguit’All qualifie de « pont » entre un monde physique et le monde numérique ainsi que les  Big Data sont les deux autres canaux que le Directeur des systèmes informatiques doit intégrer dans la transformation digitale de l’entreprise. M. Ben Rhouma a d’ailleurs prôné le recours au cloud chez les entreprises. Un avis que partage d’ailleurs Zine Seghier, CEO du cloud provider «  Issal » qui estime que le cloud computing donne la possibilité aux entreprises et autres organisations la possibilité de consommer de l’informatique sans la posséder, s’épargnant ainsi des soucis de plus. Un processus qui exige de l’innovation, voire la refonte du management, souligne-t-on.  Le DSI doit suivre ces technologies, pour profiter « d’un gisement immense d’opportunités, techniques et business », estime le même intervenant, avant de conclure que la transformation digitale nécessite des « retouches » sur plusieurs approches, d’abord technologique, humaines et ensuite managérial. 

Un nouveau management, un « Mindset »

Une opinion partagée par Jean-Luc Achard, ex-Directeur des systèmes informatiques chez Virgin Mobile qui a rapporté l’expérience de digitalisation vécue par cet opérateur dans un paysage numérique français totalement transformé par la venue de Free Mobile.

Jean-Luc Achard souligne que la transformation digitale est un changement profond chez les entreprises. Il a expliqué lors de son intervention qu’il s’agissait d’un « tout autre process de travail et d’une transformation profonde du mode de fonctionnement ».  M. Achard a ainsi souligné que cette transformation ne se limite pas uniquement aux outils et autres aspects techniques. « C’est tout un mindset, un mode de travail complètement différent », affirme-t-il.

L’ex-DSI chez Virgin Mobile souligne ainsi que la transformation digitale doit entraîner plusieurs « valeurs » de management, inhérentes aux technologies de l’information et de la communication. Rappelant que le client, qui peut désormais exprimer sa satisfaction ou son mécontentement, doit être au centre de toutes les préoccupations, M. Achard juge que le DSI se doit d’être « fiable, réactif et agile » face aux contraintes techniques tout en garantissant une organisation productive.

Cet expert français a ajouté que la gouvernance, des outils mais également des ressources humaines, est un autre levier de transformation digitale chez les entreprises. En se référant à son expérience, il a alors prôné une organisation adaptée par centre d’activité. M. Achard a expliqué lors du débat qui a suivi la grande conférence des DBD que cette gouvernance se base ainsi sur divers  départements. De “Business relationship management”, des “skills centers” et de “Qualification et support”, à titre d'exemple.

L’ex-DSI a ajouté que le personnel du Business relationship management se doit  “de comprendre les besoins des clients avant de les traduire en expressions informatiques”. Le deuxième département, des skills centers, composé d’experts,  doit s’appliquer  sur la réalisation de la partie technique. Quant au troisième département, il est chargé de vérifier la qualité des services fournis, en amont et en aval, a expliqué M. Achard. “Leur première action la matinée, par exemple, aller sur Facebook voir les messages des clients et détecter les problèmes”. Le même intervenant insistait de ce fait  sur la réactivité des skills centers face à ses contraintes, soulignant une communication transversale, en boucle continue, entre les métiers des Systèmes informatiques.

Des expériences algériennes réussies

El Hachemi Benali est quant à lui revenu sur une expérience algérienne de transformation digitale réussie pour partager un retour d’expérience. Ce CEO de CM Consulting, cabinet de conseil en management des TIC, a raconté comment IMPSA, un répartiteur en produits pharmaceutiques, a misé sur la transformation digitale pour développer son activité. El Hachemi Benali a expliqué que IMPSA a ainsi opté à une technologie d’intégration de progiciel de gestion intégré pour gérer, centraliser et simplifier la gestion des commandes de ses 1000 clients.

Le même intervenant a expliqué que ce groupement pharmaceutique a réussi, à peine une année après avoir fait le pari de la transformation digitale, à augmenter son chiffre d’affaires d’au moins 20%. Autre expérience réussie, celle de l’assureur de personne Macir Vie qui a réussi à capitaliser sur sa politique de digitalisation en transformant son site web en une plateforme souple et agile depuis l’adoption du e-payment. Résultat : se sont pas moins de 500 contrats qui ont été payés par CIB et 1200 devis émis.

Réagissez


Télécharger le magazine en pdf

Les entreprises TIC en un clic

Trouver une entreprise :

Retrouvez-nous sur