Date : 15/12/2017
Home

It

14 novembre 2017 Rédaction Imprimer

15e édition du MED-IT : La transformation digitale au cœur des débats

L’évènement fédérateur des acteurs des TIC en Algérie fait son grand retour, et pour sa 15e édition, les organisateurs ont choisi une thématique fort pertinente, celle de la « transformation digitale » où comment le numérique peut booster l’économie algérienne par la création d’emplois et l’export du savoir-faire algérien.

Les principaux acteurs des TIC en Algérie dans le domaine des Telecom, des équipementiers, des éditeurs de logiciels et des intégrateurs mais aussi un grand nombre de startup innovantes, seront présents cette année. Nous sommes partis à la rencontre de M. Mehdi Zakaria, Directeur Général de XCOM Agency, organisatrice de l’évènement en Algérie, qui nous a livré en avant-première ses impressions à la veille de l’évènement.

NTIC : Quelles sont les vocations du MED IT ?

M.Z : Le Med-IT El Djazair, est un événement avec des objectifs bien précis. C’est un point de rencontres et d’échanges pour les professionnels du digital, permettant ainsi aux exposants de se faire connaître, et de prospecter de nouveaux marchés. C’est aussi un outil formidable et incontournable de communication pour le marché Algérien.

NTIC : Le salon MED-IT, est rapidement devenu un rendez-vous incontournable en Algérie pour les entreprises du secteur High Tech, comment expliquez-vous son succès ?
M.Z : Le salon Med-IT El Djazair s’est organisé à une époque où aucun salon pour la promotion des TIC n’existait ; Il a permis l’émergence de nombreux évènements et salons du secteur. Les plus grandes nouveautés dans le secteur des TIC, ces 15 dernières années ont par exemple été annoncées et promues tout au long des éditions du Med-IT El Djazair.

NTIC : Y’aura-t-il des nouveautés pour cette nouvelle Edition ? Ou voulez-vous rester fidèle aux précédentes éditions en suivant le même modèle ? Si oui, quelles seraient ces nouveautés ?
M.Z : Vous savez, dans un monde de plus en plus connecté, la concurrence des entreprises numériques bouleverse les modèles d’affaires, et les dirigeants n’ont guère le choix, l’heure est à la transformation digitale, thème phare des 15 années du Med-IT El Djazair. En fait, la transformation digitale recouvre une réalité nécessaire pour nos entreprises, surtout pour celles dites « traditionnelles », qui ne sont pas nées dans la culture digitale. Bâties sur un modèle ancien, elles doivent engager et réussir leur transformation pour rester compétitives.

Cette nouvelle édition, est l’occasion unique pour les 5000 visiteurs attendus de rencontrer durant les 3 jours les acteurs des TIC dans notre pays pour échanger sur ce sujet majeur de notre ère. 2 000 m² d’innovations pour s’inspirer et s’enquérir des nouvelles pratiques et solutions métiers innovants à travers la trentaine de conférences et ateliers organisés en marge du salon. Aussi, Plusieurs nouveautés viendront enrichir le programme dont la remise du trophée de la meilleure innovation, objets connectés made in Bladi, un concours national pour récompenser les compétences IT algériennes, un espace dédié aux startups innovantes sponsorisé par Samsung. Cette année, nous avons aussi mis un accent sur la création d’emploi et l’export dans le secteur des TIC.

NTIC : Vous annoncez 150 exposants pour cette année, comment expliquez-vous un tel engouement pour votre évènement, alors que plusieurs autres évènements ont été annulés faute de budgets ?
M.Z : L’Algérie vit, et c’est indéniable, une période difficile économiquement et certaines entreprises hésitent à dégager des budgets de communication ; mais il ne faut s’arrêter à ce constat mais aller de l’avant car l’innovation et le numérique sont les clés du développement économique et de la création d’emplois de masse. Ces arguments, sont partagés par l’ensemble de nos partenaires, qui nous font une nouvelle fois confiance en exposant au Med-IT El Djazair, véritable plateforme pour présenter ses innovations et prospecter de nouveaux marchés.

NTIC : Avez-vous le soutien des institutions gouvernementales ?
M.Z : Le Salon Med-IT El Djazair est parrainé par le Ministère de la Poste, des télécommunications, des technologies et du numérique et est soutenu par les principales institutions gouvernementales. Nous pouvons citer le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, le Ministère de la Culture, le GIE Monétique et l’Agence Nationale de promotion des Parcs technologiques qui nous font l’honneur d’exposer.

NTIC : Que pensez-vous du secteur des TIC en Algérie ? Comment se porte-t-il ? Quels sont les points positifs et négatifs ?
M.Z : Les TIC en Algérie représentent un marché porteur mais avec d’énormes défis. En effet l’Algérie est en phase de transition économique, elle doit passer d’un modèle basé sur l’importation de produits finis à un modèle de production locale pour soutenir le besoin national et éventuellement l’exportation. Cette dernière, importe la quasi-totalité de ses besoins en TIC pour soutenir ses besoins nationaux. Plus largement, l’Algérie doit devenir un terrain de R&D. Les principales opportunités pour les entreprises algériennes pour prendre part au marché des TIC résident dans le développement des applications et la Cyber Sécurité, marché pour lequel il y a une forte demande des opérateurs locaux. Nous devons donc passer du Made in World au Made in/by Bladi.

NTIC : Selon vous, quels avantages les entreprises peuvent-elles tirer du fait de venir exposer au MED-IT ? Et pour les visiteurs ?
M.Z : Exposer et/ou visiter le Med-IT El Djazair est une occasion unique de partager et de s’informer sur le monde de demain. Nous sommes dans un environnement à haut niveau technologique où pour aider le management d’une entreprise à mieux appréhender les outils, il est utile d’être soi-même adepte et fin connaisseur des technologies, être capable dans ce monde digital à grande vitesse de s’adapter, de comprendre, de saisir rapidement les opportunités d’innovation et être visionnaire.
Les organisations lourdes aux process infinis et aux capacités de décision ralenties viennent trouver des solutions pour s’adapter aux délais raccourcis du marché. Les outils digitaux sont d’ailleurs les meilleurs moyens pour améliorer la rapidité dans une organisation, cette rapidité est alors essentielle. Si vous ne collez pas ou ne doublez pas la vitesse du changement à laquelle l'environnement extérieur progresse, alors cette organisation est réduite à survivre jusque sa fin prochaine. C’est cela le Med-IT El Djazair.
Quel que soit l’environnement, les partenaires et visiteurs du Med-IT El Djazair sont face à de gros enjeux business, organisationnels et sociétaux. Ce ne sont pas seulement des enjeux marketing ou des enjeux de communication ou encore uniquement des enjeux technologiques.

NTIC : Quels seront les grands acteurs présents cette année ?
M.Z : Le salon Med-IT regroupe les principaux acteurs des TIC en Algérie dans le domaine des Telecom, des équipementiers, des éditeurs de logiciels et des intégrateurs.
Par ailleurs, nous pouvons citer, Algérie Telecom, Mobilis, Samsung, Condor, Iris Sat… mais également de nombreuses startups innovantes.

NTIC : Pensez-vous que les entreprises sont de plus en plus digitalisées ?
M.Z : Les entreprises algériennes indiquent manquer de ressources spécialisées dédiées à leur transformation et semblent méconnaître les véritables enjeux du digital, faute d'une capacité de prise de hauteur suffisante, et bien que la nécessité numérique leur soit régulièrement démontrée, nos dirigeants restent sceptiques quant à l'intérêt même de transformer leurs propres entreprises.

Une entreprise qui se transforme peut élargir son terrain de jeu, exploiter de nouveaux territoires, dupliquer son audience ciblée et donc, sensiblement et rapidement, développer son activité commerciale. La mesure de ses actions étant instantanée, elle peut ajuster ses investissements, ses efforts et ses ressources dynamiquement.

Digitaliser son entreprise, c'est aussi être en mesure d'adapter son offre, son produit en temps réel et donc d'optimiser l'expérience de ses clients et son image par voie de conséquence.

NTIC : Combien de temps faut-il aux PME Algériennes, pour faire leur transformation digitale ?

M.Z : Très souvent, la transformation d'une entreprise survient lors d’une situation inattendue, souvent urgente, par exemple le départ d’un employé important, un contrôle fiscal, une difficulté à recruter, une concurrence pressante...

En réalité, il n’y pas vraiment de règles, mais on constate qu'il faut en général entre 18 et 24 mois aux PME pour se transformer totalement. Il est avant tout vital de définir ses priorités avant de se lancer et de mettre en place chaque étape de sa transformation digitale.

Quant aux nouvelles entreprises, il semble qu'elles mettent d'emblée processus et outils digitaux en place, au moins pour assurer leur visibilité en ligne (présence sur les réseaux sociaux...). Et c'est en se développant qu'elles renforcent leurs démarches, et qu'elles déploient des solutions pour la gestion digitale de leur business.

NTIC : Que pensez-vous que cet évènement apportera au marché local comme retombée ?
M.Z : L’Algérie a plus que jamais besoin de démontrer sa capacité à innover par et pour ses entreprises locales. Des rencontres d’affaires entre exposants et visiteurs permettront de conclure des partenariats, la découverte de jeunes entreprises à travers l’espace dédié aux startups algériennes, autrement dit l’occasion unique de démontrer qu’il faut faire confiance au dynamique de nos jeunes créateurs.

NTIC : Le gouvernement algérien dans sa nouvelle stratégie économique veut mettre fin aux importations, pensez-vous que les entreprises du secteur des TIC seront impactée?
M.Z : Notre pays connaît une crise sans précédent et des mesures importantes doivent être prises par nos gouvernants pour apporter de la croissance et de la compétitivité aux entreprises algériennes. L’économie contemporaine est portée sur la révolution technologique et permet de très fort gain de productivité. Libéraliser le développement du secteur du digitale, malgré sa taille limitée, c’est influencer de manière extraordinaire le reste de l’économie. Je ne saurais que trop recommander que le secteur des TIC ait un traitement privilégié dans les textes de lois à venir pour favoriser sa généralisation, gage inconditionnel pour booster la croissance économique et de l’emploi de notre pays.

NTIC : L’Algérie traverse une crise économique importante, pensez-vous que votre salon stimulera le secteur des TIC ?
M.Z : La digitale offre des possibilités infinies pour booster la croissance de nos entreprises : dans un environnement d’austérité, c’est un véritable moteur de regain économique ! Il est urgent que les entreprises le réalisent et se donnent enfin les moyens d’entamer leur révolution digitale… Qu’attendons-nous pour lever les freins et faire de notre « Digital Made In Bladi» une réalité ?

 

Réagissez


Télécharger le magazine en pdf

Les entreprises TIC en un clic

Trouver une entreprise :

Retrouvez-nous sur